Monographies de la SoFOP

Prise en charge conservatrice des lésions ligamentaires du genou

B. FRAISSE (1), G. LUCAS (1), S. MARLEIX (1), A. JOSSE (1), P. VIOLAS (1), P. GUILLEMOT (2)

1. Service de chirurgie pédiatrique, Centre Hospitalier Universitaire de Rennes, France.
2. Service de médecine du sport, Centre Hospitalier Universitaire de Rennes, France.

[2020]

Aucun fichier PDF n'est disponible pour ce résumé

Résumé

La rupture du ligament croisé antérieur est en constante augmentation chez l'enfant depuis 10 ans. La prise en charge d'une rupture isolée du ligament croisé antérieur chez l'enfant doit nécessairement répondre à trois objectifs : • Le premier est de restaurer la stabilité et la bonne fonction du genou pour avoir une vie active satisfaisante. • Le second est de réduire le risque de lésion méniscale et de chondropathie secondaire afin de limiter le risque de dégénérescence arthrosique. • Enfin, il faut impérativement limiter le risque de trouble de croissance. Le traitement conservateur permet de répondre en partie à ce cahier des charges, c'est donc tout naturellement que celui-ci peut intégrer l'arsenal thérapeutique. Il faut bien comprendre que le traitement conservateur est un traitement à part entière qui répond à des règles strictes. Malheureusement il est fréquemment confondu avec l'abstention thérapeutique. La littérature sur ce sujet est relativement pauvre. En 2006, Mahtadi et al. dans une revue de la littérature, ne retrouvent que sept études sur le sujet (dont aucune sur squelette immature). La description du programme thérapeutique reste floue dans cette revue de la littérature, et ce n’est qu’en 2012 que Moksnes et al. publient les principes du traitement chez l'enfant.

Mots clés

ligament, genou, enfant

DOI

10.34814/sofop-2020-002

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.