Monographies de la SoFOP

Exploration par Imagerie chez l’enfant sportif

H. DUCOU LE POINTE

Service de Radiologie Pédiatrique, Hôpital Armand-Trousseau, Paris, France

[2020]

Aucun fichier PDF n'est disponible pour ce résumé

Résumé

Les auteurs s’accordent sur l’augmentation des traumatismes sportifs chez l’enfant durant ces dernières décennies. Les pathologies musculo-squelettiques de l’enfant et de l’adolescent sportifs peuvent être liées à des accidents aigus ou à une sollicitation répétée exagérée. Comme chez l’adulte, les traumatismes aigus peuvent conduire à des fractures ou à des luxations. Plus les enfants sont jeunes moins les luxations sont fréquentes. Les fractures liées le plus souvent à des traumatismes directs ont la particularité de pouvoir intéresser le cartilage de croissance et de survenir sur un squelette doté d’un périoste épais et qui a comme caractéristique d’être composé d’une forte composante cartilagineuse. Les lésions aiguës des tissus mous, les lésions ligamentaires ainsi que les ruptures tendineuses sont plus rares chez l’enfant et demandent une attention toute particulière pour être diagnostiquées. La moindre résistance des structures osseuses et des cartilages de croissance par rapport aux structures ligamentaires et tendineuses explique la fréquence différente de ces lésions dans la population pédiatrique. Il faut également se souvenir que les cartilages de conjugaison ont une plus grande fragilité au moment des poussées de croissance et de leur fermeture.

Mots clés

enfant, sport, imagerie

DOI

10.34814/sofop-2020-009

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.